Dossier 426 – Lames

Dossier 426 – Lames

Descriptif Projet LAMES

Nous avons choisi de mettre en situation notre escalier sur les bords de Seine, reliant les voix hautes et basses du quai François Mitterrand, pour plus de réalisme. Il vient donc s’imposer en tant que nouvel espace scénique à l’identité architecturale forte dans l’espace urbain parisien.

L’implantation au bord de l’eau permet de bénéficier d’une vue dégagée sur le dispositif, d’autant plus que le quartier historique est très prisé des touristes. L’escalier apparaît alors comme une sculpture monolithique dans le paysage urbain de Paris. En créant un milieu neutre au moyen d’un sas, nous influons sur la perception du visiteur à mieux s’ouvrir à l’environnement à venir. Notre escalier enveloppé par de monumentales lames de béton découpe le parcours et fragmente la vue du paysage. La profondeur des lames et leur espacement constitue une fréquence dans la démarche du visiteur : le rythme saccadé créé par les lames et leurs ombres donnent l’impression que le temps ralentit. En apercevant l’usager empruntant l’escalier de l’extérieur, on observe une décomposition de sa silhouette.

De nuit, l’escalier prend une toute autre dimension. La courbe de l’escalier presque invisible de jour, se révèle par un éclairage adapté. Celui-ci est intégré aux lames de béton et éclaire les marches ainsi que la main courante. Le travail d’illumination souligne l’ombre de l’escalier et créé une identité graphique communicante de l’architecture. Les lames deviennent un écrin qui enveloppent cet escalier de lumière

Les lames semblent posées en équilibre sur le sol permettant de suggérer l’escalier en suspension à l’intérieur. L’escalier semble creusé dans le cube, créant une galerie intérieure. On utilise pour la réalisation de notre ouvrage un béton de fibres métalliques permettant une plus grande résistance pour des lames de béton plus grandes. La pesanteur importante du projet nécessite donc des fondations conséquentes.

Du béton ciré est utilisé pour les marches afin de refléter une lumière. On obtient un contraste entre les tranches des lames réalisées avec une texture en relief. Lors de son passage, le visiteur découvre la texture particulière utilisée, qu’il ne voyait pas de loin.

Je vote pour ce projet