Dossier 328 – triangle d’or

Dossier 328 – triangle d’or

Triangle d’or

// Synthèse
Le Triangle d’Or tire sa ligne directrice et sa complexité d’une géométrie simple : le triangle équilatéral. Novateur et élégant, il mixe les matériaux pour devenir un objet technique à la plasticité et fonctionnalité inédites. Il peut être à l’origine de la création de nouveaux espaces et revisite la notion de déambulation pour un objet aussi important qu’un escalier.

// Objectifs du projet

Adeptes des architectures aux lignes drastiques, nous avons choisi de travailler cet escalier avec pour première intention qu’il soit triangulaire en plan. Il pourrait alors s’insérer parfaitement dans des espaces très ouverts et libres comme dans d’autres plus exigus et triangulaires. Il reste discret et élégant et pourrait servir de base pour concevoir de nouvelles cages d’escaliers qui pourraient donc être triangulaires en plan et changer l’aspect ou la fonctionnalité de n’importe quel type de bâtiment.

// Choix artistiques
Par sa forme, il prend une élégance tout à fait singulière et propose un cheminement novateur dans la descente comme dans la montée. En effet, les deux paliers incitent à la pause et les trois volées permettent de contempler l’espace selon des angles très variés. Le projet mêle différents matériaux qui se complètent pour en exploiter pleinement les qualités structurelles et esthétiques. Le bois vient alors se juxtaposer au béton pour créer un contraste de couleur et apporter une part organique à un objet presque entièrement minéral. Le garde-corps en aluminium et en verre offre, pour sa part, légèreté et transparence au Triangle d’Or. L’ambiance lumineuse a également fait l’objet d’un travail minutieux avec la pose de bandeaux LED sur la partie inférieure des marches en bois.

// Performances techniques
Le Triangle d’Or mise sur le béton pour effectuer de grandes portées en totale autonomie. En effet, il n’a pas besoin de poteaux inférieurs et s’appuie uniquement sur les deux paliers qu’il relie. La pièce préfabriquée est uniquement posée et fixée sur place et peut pleinement profiter des qualités offertes par son coté monolithique. Enfin, l’épaisseur du béton est poussée au minimal admissible, environnant les quinze centimètres. Le Triangle d’Or semblerait donc flotter dans le volume de la pièce, le béton pourrait-il en devenir un matériau léger ?

// Détails techniques
Le projet a été poussé jusqu’au détail de la marche. Une marche sur deux est en bois, et est conçue de la manière suivante : une structure tubulaire en acier sur laquelle vient se fixer un panneau supérieur, deux joues latérales et un panneau frontal qui accueillera une bande LED dans sa partie inférieure. Le panneau frontal sera simplement aimanté à la structure tubulaire, de sorte à pouvoir accéder facilement à l’installation électrique des bandes LED. Ces bandes LED viennent guider subtilement l’ascension ou la descente. L’escalier est autoportant, ce qui lui permet de laisser des vides dans l’espace qu’il occupe. Évidemment, il peut facilement être inséré dans des espaces confinés et s’appuyer sur des murs adjacents.

Je vote pour ce projet