Dossier 194 – La fraise

Dossier 194 – La fraise

Synthèse du projet

Pour le concours de conception d’un escalier innovant, ma volonté a été de prendre le contrepied de la vision familière d’un escalier en béton en tant qu’élément fonctionnel, monolithique et rigide en en y intégrant une notion esthétique grâce à la notion d’habillage. J’ai donc travaillé sur la notion de module, multiplié, dont la forme organique rompt avec la rigidité du béton et dont les petites ouvertures en forme de godrons permet de découvrir le lieu parcouru d’une autre manière, en créant un jeu d’ombre et de lumière.

Parti pris architectural 

Pour élaborer mon projet d’escalier innovant, je me suis inspirée des contraintes définies dans le cahier des charges qui étaient d’imaginer un escalier en béton.
Dans la vision de tout un chacun et selon sa définition au dictionnaire, un escalier en béton est un espace fonctionnel, que la matière rend massif et rigide qui permet de monter ou de descendre.
C’est pourquoi j’ai voulu prendre le contrepied de ce concept en élaborant un espace à vivre, fluide, qui provoque une expérience sensorielle et une promenade lorsqu’on l’emprunte.
Dans l’idée d’un matériaux rigide prenant une forme fluide, je me suis inspirée des fraises des monarques et de leur tissus raide plié selon une structure plus organique.

Cet élément de la tenue des bourgeois est caractérisé par une forme qui provoque un effet de lumière (plus sombre au centre qu’à l’extérieur de la structure), des jeux géométriques, elle entraine aussi une notion symbolique : la taille varie en fonction du statut.
En habillant un escalier cette fois avec cette forme de godrons, il sera possible de créer un jeu de clair-obscur en son sein, dont la forme sera opposée à l’idée monolithique qu’on se fait du béton. Une typologie héliocoïdale permettra d’aménager une promenade panoramique caractérisée par une découverte

Mode constructif

Le mode constructif utilisé pourrait être celui du knitted concrete. Cette nouvelle forme de coffrage tricoté permet de réaliser des formes en béton très fines et incurvées. Cette approche associe un textile spécifique mis en tension à un enduit en pâte de ciment afin de créer un coffrage léger, sur lequel on vient projeter un béton. Cette technique est économique et légère. Elle facilite donc l’implantation sur chantier.

Je vote pour ce projet