Dossier 188 – Blophilia

Dossier 188 – Blophilia

Nous sommes naturellement attirés par la nature, car elle nous fait du bien. Par exemple la
vue d’un paysage naturel accélère la guérison, la lumière naturelle facilite l’apprentissage…
Ces constatations portent un nom, créé par le réputé biologiste E.O. Wilson : la biophilie.
Il s’agit de la théorie voulant que l’humain éprouve un besoin biologique d’entrer en
contact avec la nature et que ce contact ait un effet sur son bien-être, sa productivité et
ses relations sociales. Ce besoin a donné lieu au design biophilique, une ramification du
mouvement pour le développement durable, qui cherche à intégrer nature et structure,
même dans les espaces les plus urbains.
C’est sur ce principe que tout l’escalier a été pensé. Les marches de béton semblent être
empilées, rappelant ainsi les superpositions de pierre du mouvement Land art de Michael
Grab, les marches viennent en décalage les unes par rapport aux autres créant ainsi des
espaces pour y insérer de la végétation, les mains courantes viennent en lévitation au
dessus de ces espaces pour que des plantes grimpantes puissent venir les rattacher au
reste de l’escalier.

Je vote pour ce projet