87 – (dé)PLOYER

87 – (dé)PLOYER

Une première courbe, une seconde, le tout se mêle et se révèle. Une marche puis un garde-corps, le béton court dans l’espace, pour ensuite se multiplier le long d’une rampe qui tourne et dessine ce squelette. L’analogie entre la cage d’escalier et la cage thoracique s’affirme. Prenez une bande, pliez la. Encore une fois. Ployez, courbez, le béton succombe et suborne.
L’escalier est pré-fabriqué grâce à trois modules en béton et une marche en bois qui vient couronner et sublimer la structure : cette double matérialité fait contraste. Le tout est fixé à une rampe en béton coulé qui peut se décliner de plusieurs façons : en variant la rampe on propose différents modèles d’escalier.