62 – LOG À RYTHME

62 – LOG À RYTHME

L’escalier LOG se définit par sa courbe. Tout comme une fonction logarithmique, il évolue lentement au début, avec une pente douce. Ensuite, la hauteur des marches augmente tandis que la longueur rétrécit : la progression est plus rapide.
Pourquoi cette courbe ? L’escalier n’est pas qu’un simple outil destiné à monter ou à descendre, il rythme l’espace. Chaque marche est différente car chacune d’entre elle définit à la fois une progression et un arrêt. L’individu monte les marches, il s’arrête, s’assied, parle, prend le temps.
L’escalier ne sert plus seulement à passer d’un niveau à l’autre. Il a également une fonction centrale, apportant un caractère unique à la pièce.