Dossier 126 – Cascade suspendue

Dossier 126 – Cascade suspendue

Description du projet

Sortir de l’ordinaire pour innover est une tâche difficile ; puisqu’il s’agit d’un dépassement de ce que l’on connaît. Ainsi, concevoir un escalier qui se veut élément architectural incontournable, bien au-delà de son rôle de base, paraît quasi-infaisable. A cela s’ajoute l’utilisation du béton comme matériau principal : ce qui restreint le champ des possibles. Nous avons donc pensé un escalier, empreint d’une forte identité, qui possède une texture tactile invitant la main à le caresser. Notre parti-pris est celui d’un escalier suspendu et modulable à souhait où minimalisme et apparence simple vont de paires. « Suspensa scatebra » (Cascade suspendue) ne requiert pas de modification structurelle lourde du bâtiment pour son implantation, et qui subit dans une moindre mesure les mouvements du bâtiment où il se trouve.

 

Dans nos exemples, nous avons suivi la règle de Blondel selon laquelle : 60 < 2H + G < 64, où H est la hauteur de la marche et G le giron. Ainsi, à titre d’exemple, nos plans sont réalisés avec H = 15cm et G=30cm, afin que l’escalier réponde aux normes d’accessibilité. De plus, l’épaisseur de béton au niveau de la marche équivaut à 10cm, créant un jour de 5cm qui donne à l’escalier une impression de légèreté qui contraste avec le matériau utilisé. Pour que ces équerres de béton puissent résister à l’usage, une structure en ferraille permet d’armer le béton et c’est sur ces tiges que va s’exercer les forces. De ce fait, la fine épaisseur de la marche permet de réduire le poids qui sera suspendu. L’épaisseur de la partie faisant contrepoids (qui reposera sur la dalle supérieure) est de 15 cm, pour que cette partie compense le poids exercé sur la marche.
En revanche, les dimensions de l’escalier sont modifiables et modulables à l’infini selon les besoins (emmarchement, giron, hauteur, nombre de marches, présence de contremarches, longueur du béton sur la dalle supérieure, …). Cet escalier est proposé aux clients qui désirent un escalier suspendu original, mais qui ne peuvent pas effectuer de grosses modifications structurelles, notamment sur les murs porteurs. L’escalier suspendu permet de libérer de l’espace en dessous : on pourrait imaginer un plan de travail qui se prolongerait sur une marche de l’escalier

Éventuellement plus gourmand en béton, l’escalier montre en revanche de nombreux avantages en termes de manutention, d’impact sur le bâtiment, et de durabilité. En effet, l’escalier est assemblé marche par marche, séparés entre elles et avec la dalle sur laquelle ils reposent par un joint de dilatation. Toutefois, notre escalier présente une charge importante sur la dalle supérieure. Ainsi, il faut au préalable étudier les charges d’exploitation de cette dalle afin de déterminer si elle pourra supporter l’escalier.

Ainsi, l’escalier que nous proposons n’est pas un escalier entier préfabriqué, mais plutôt un assemblage de pièces préfabriquées, facilitant la manutention. Les pièces de béton armé sont placées sur la dalle supérieure, en suspension au-dessus de la surface inférieure. Le minimalisme et la simplicité apparente de leur forme permet à la société PBM de proposer des escaliers sur mesure, car modulables à souhait et totalement indépendants du bâtiment.


Je vote pour ce projet